“L’e-commerce est devenu une alternative nécessaire pour de nombreux commerçants”

“L’e-commerce est devenu une alternative nécessaire pour de nombreux commerçants”

L’action de soutien de CCV à l’horeca a remporté un franc succès avec une centaine de nouveaux webshops en seulement un mois

 

Ypres, le 15 octobre 2020 – A la veille de la « journée du webshop », CCV fait le point sur son soutien au secteur horeca depuis le début de la crise COVID-19. Le fournisseur de solutions de paiements a lancé une centaine de nouveaux webshops permettant aux commerces locaux de poursuivre leurs activités. Un chemin vers le digital qui s’envisage aujourd’hui de manière durable. 

 

Une plateforme digitale gratuite pour l’horeca  

Dès les premiers jours du lockdown, à la mi-mars, CCV a mis son expertise au service des citoyens et des commerçants.  En plaidant tout d’abord pour une augmentation du montant du palier des paiements sans contact et en proposant une plateforme digitale gratuite à ses clients. « Bon nombre d’indépendants et de PME se sont retrouvés du jour au lendemain sans client », rappelle Bastiaan Phlips, e-commerce Business Development Manager de CCV. « Nous avons fait en sorte qu’ils puissent continuer à faire tourner leur exploitation en leur créant un site web, prolongement en ligne de leurs activités. Nous sommes partis d’un lay-out de base afin de pouvoir fonctionner efficacement et d’avoir un webshop opérationnel afin que les exploitants horeca puissent gérer les commandes et les paiements dans les plus brefs délais ». 

Story image
« Les clients sont satisfaits de leur site e-commerce. CCV leur a donné un coup de pouce salvateur au moment où beaucoup d’entre eux étaient dans le flou concernant l’avenir de leur commerce. Grâce à cette vitrine en ligne, leurs affaires ont pu continuer. Pour certains, le webshop a même été un très grand succès, les commandes s’envolant rapidement. »  Bastiaan Phlips , e-commerce Business Development Manager de CCV

 

La demande des commerçants était forte car en moins d’un mois, CCV a reçu une centaine de demandes de création de site commercial pour des clients actifs dans l’horeca en Belgique ; brasserie, friterie, restaurant, traiteur... Tous avaient le même objectif : assurer la continuité de leurs services à la clientèle et faire survivre leur commerce. 

  

Story image
« Depuis la rentrée, nous avons toujours des commandes en ligne, mais à un niveau inférieur qu’en plein confinement. Par contre, nous avons rouvert en salle depuis quelques semaines, on travaille sur les deux niveaux. Donc là, le website, c’est la cerise sur le gâteau. On n’espère vraiment pas un nouveau lockdown, mais si ça se produisait, nous sommes prêts. Et quoi qu’il arrive, le site e-commerce sera maintenu. On apprécie vraiment ce complément à notre restaurant. »  Maarten Ceusters du FAIM / www.uithaalinedegem.be 

 

L’e-commerce, une évidence  

Dès les deux premières semaines de la pandémie, un véritable boom (+ 25%) des ventes en ligne a été constaté dans les pays touchés par le confinement (source McKinsey, mai 2020). Les consommateurs se sont tout d’abord tournés vers les achats en ligne pour des raisons sanitaires. Un changement d’habitude de consommation qui s’est maintenu au fil des semaines avec une préoccupation marquée pour les achats plus locaux.

Conscients de ce changement de comportement d’achats, beaucoup de PME ont investi dans une approche multicanal, avec une plateforme en ligne. De nombreuses petites structures, comme dans le secteur horeca, se sont lancées dans l’e-commerce pour la première fois pendant le confinement ; d’autres en ont profité pour consolider une structure existante en augmentant la gamme de produits ou les options de livraison.

Alors que la crise sanitaire se poursuit et que l’éventualité de mesures plus restrictives pour les commerces est toujours possible, l’e-commerce se dessine comme un support de ventes de plus en plus nécessaire.

 

Comme le souligne Bastiaan Phlips de CCV : « La crise actuelle a permis d’amener de nombreux commerces dans le monde numérique. On est entrés dans une nouvelle façon de commercer. Peu feront marche arrière. Il est évident que – dans l’horeca comme dans de nombreux secteur – l’e-commerce sera nécessaire. La combinaison commerce physique et en ligne est optimale. » 

 

Pour approfondir le sujet 

Vous souhaitez vous entretenir avec Bastiaan Phlips, e-commerce Business Development Manager de CCV, sur l’évolution de l’e-commerce en Belgique ou avec le responsable du restaurant FAIM, qui a bénéficié de la création d’un webshop par CCV ? Merci de prendre contact avec Talking Birds Public Relations. 

Vous trouverez ici des infos complémentaires sur l’offre ecommerce de CCV

 

Coraline Burre Communication expert, Talking Birds

 

A propos de CCV

Grâce à CCV, les commerçants belges peuvent recevoir leurs paiements en toute souplesse depuis déjà 20 ans. De par la rapidité et la fiabilité de son service, CCV est devenu le numéro deux du paiement belge, avec une part de marché de 20 %. Offrir les meilleurs services de paiement possibles aux PME reste sa préoccupation centrale, notamment par une offre « guichet unique » couvrant à la fois les paiements en ligne et hors ligne ainsi que les services à valeur ajoutée. CCV dispose par ailleurs de tous les atouts nécessaires en interne pour proposer les éléments de l’omnichannel aux banques et aux détaillants de grande taille.

CCV Belgique fait partie du CCV Group : grâce à notre taille, il nous est possible de continuer à innover tout en conservant davantage de souplesse que les acteurs plus lourds. CCV est leader du marché dans le Benelux et partenaire exclusif d’UNIZO pour tous les services de paiement.

CCV Belgique, c’est la réussite d’une centaine de spécialistes du paiement. En Belgique, CCV possède des bureaux à Ypres (siège), à Courtrai et à Hasselt (CCV Lab).